•  

    Le Vide Existentiel est l'empreinte en creux que la Création, l'Evolution ont mise en l'Homme pour accomplir un Destin qui le transcende. La Recherche de la Connaissance, la Quête Spirituelle sont ainsi inhérentes à l'homme.

    Leur corrolaire est l'insatisfaction, une insatisfaction qui mène parfois au vertige. D'où les déréglements, causes de comportements délétères ou morbides : névroses, addictions, violences, suicides, trop grande exigence et découragement.
    L'intelligence de l'Homme peut constituer, selon l'individu une pomme empoisonnée, une arme à double tranchant, ou encore un formidable moteur de Vie.

    L'Homme se heurte depuis toujours à la notion d'Infini. La tentation de la Complétude poussée à l'extrème, la non acceptation des limites de l'Intelligence et des Sens conduisent nécessairement à la frustration.

    Accepter son imperfection, accepter qu'on ne fera dans son temps de vie, tant individuellement que collectivement, qu'une part infime du chemin de l'Homme semble être la seule règle capable de nous prémunir du vertige face au vide existentiel; mais c'est aussi sa Grandeur.

    Vivre dans l'Harmonie et la Sérénité, c'est se réaliser entièrement mais accepter qu'on ne pourra aller au delà.

     


    2 commentaires
  •  

    « Si les portes de la perception étaient nettoyées, chaque chose apparaîtrait à l'homme comme elle est, infinie. Car l'homme s'est emprisonné lui-même, si bien qu'il voit tout par les fissures étroites de sa caverne.»

    ( Le Mariage du ciel et de l'enfer)






    votre commentaire
  •  

    Celui qui va jusqu'au bout de son coeur connaît sa nature d'homme. Connaître sa nature d'homme c'est alors connaître le ciel.

    Mencius



    votre commentaire
  •  

    Malheur à ceux qui n'ont pas connu le silence. Le Silence est un peu de ciel qui descend vers l'homme.

    Ernest Psichari

     


    2 commentaires
  •  

    L'homme est quiet (jing) de naissance : c'est la nature qu'il tient du Ciel. Sous l'influence des choses, le mouvement (dong) se produit en lui ; c'est là une détérioration de sa nature. Son esprit répond aux choses qui se présentent, et ainsi sa connaissance entre en mouvement. Celle-ci le met au contact avec les choses, et ainsi naissent en lui l'amour et la haine, qui font prendre corps aux choses; et la connaissance, attirée vers l'extérieur, ne peut plus revenir à elle-même. C'est ainsi qu'est détruit en lui l'ordre céleste (tianli). Ceux qui sont initiés au Tao n'échangent pas le Céleste contre l'Humain.

     

    Huainanzi.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique